Les axes du laboratoire

Trois axes de recherche

Notre équipe d’accueil (EA 4660) comporte trois axes de recherche.

AXE I : Socio-anthropologie de la connaissance et dynamiques culturelles, éducatives et sportives

Responsable :  Annie Lasne

Prenant appui sur la sociologie de la connaissance, ce premier axe alimente une réflexion épistémologique et théorique autour des savoirs et de la culture. Cette démarche fait émerger des positionnements méthodologiques soulève questions inhérentes savoirs et de la culture. Cette démarche fait émerger des positionnements méthodologiques et soulève des questions inhérentes aux politiques éducatives et sportives, au travail, et aux politiques sociales. De nombreux terrains d’enquête  servent de support à ces investigations (Ecoles de la deuxième chance, gymnastique de forme, Société nautique de Besançon…).

Mots clés : Culture, Education, Engagement, Interculturalité, Loisirs, Mouvement olympique, Organisations, Patrimoine, Politiques d’intégration, Professions, Socio-anthropologie de la connaissance, Territoires, Tourisme, Travail, Violence.

AXE II : Mythes, imaginaires sociaux et cultures visuelles

Responsables : Audrey Tuaillon Demésy et Sébastien Laffage-Cosnier

Cet axe est constitué de trois entrées, non exclusives les unes des autres : « Mythes », « Imaginaires sociaux » et « Cultures visuelles ». Ces thématiques peuvent être appréhendées, en fonction des différents objets de recherche, en lien avec les pratiques physiques, les loisirs, les activités corporelles et le sport.

Mots clés : Apparence, Appropriation, Arts, Contrôle social, Corps, Culture de masse, Culture matérielle, Culture populaire, Excellence, Genre, Iconographie, Idéal, Identités, Idéologie, Image, Jeux, Loisirs, Médias, Mondes fictionnels, Mondes sociaux, Normes, Pratiques physiques, Représentations, Sous-culture, Symboles, Tourisme, Utopie.

AXE III : Sport et performance

Responsable : Gilles Ravier

L’évaluation et l’optimisation des variables de la performance sont des clés de la réussite dans de nombreux sports. Cela implique l’adoption d’une démarche de type holistique, intégrant des aspects biomécaniques et psycho-physiologiques, et concerne aussi bien le simple pratiquant que le sujet blessé ou convalescent, le handicapé moteur ou l’athlète de haut niveau, qu’il s’agisse d’entraînement, de récupération ou de prévention des blessures. Les travaux menés par le troisième axe s’inscrivent pleinement dans cette dynamique en tentant d’identifier, d’évaluer et d’optimiser différentes variables impliquées dans la performance sportive, notamment en cyclisme, en course à pied et en ski nordique. Nos recherches ont permis de mettre à jour certains marqueurs biomécaniques (la puissance mécanique externe), physiologiques (consommation d’O2, réponses cardiaques et métaboliques) et psychologiques (anxiété compétitive, perception de l’effort) pour évaluer en laboratoire mais aussi en condition écologique le niveau de performance des athlètes et proposer des méthodes d’entraînement individualisées. Cependant, l’exposition à des charges de travail intensif peut générer des effets délétères pouvant conduire au surentraînement. Pour cette raison, nous étudions aussi les mécanismes impliqués dans la récupération à travers différents dispositifs (le bol d’air Jacquier, les vêtements compressifs) ou différentes techniques utilisant le froid (cooling, immersion, cryothérapie corps entier).

Mots clés: APS, Bien-être, Cyclisme, Entraînement, Exercices physiques, Handicap, Perception de l’effort, Performances, Réadaptation, Santé, Vieillissement, Récupération.

Les commentaires sont fermés.