PROJET ANR AION – Socio-anthropologie de l’imaginaire du temps. Le cas des loisirs alternatifs

NOM DU PROJET : Socio-anthropologie de l’imaginaire du temps. Le cas des loisirs alternatifs.

ACRONYME : AION

PORTEUR DU PROJET : Audrey Tuaillon Demésy

Dates : Novembre 2019 – Octobre 2023

FINANCEMENT : ANR Jeunes Chercheurs Jeunes Chercheuses (JCJC)

DESCRIPTIF DU PROJET :

Aiôn vise à questionner et mettre en dialogue les catégories anthropologiques du temps et de l’imaginaire, à travers l’exemple des loisirs alternatifs. Grâce à cet objet d’étude, l’enjeu théorique de la recherche est d’appréhender l’imaginaire du temps que les pratiquants de ces activités mobilisent (à travers leurs discours et leurs pratiques), de délimiter la notion d’imaginaire afin de la rendre opératoire pour l’analyse du réel et, enfin, de proposer une définition des loisirs alternatifs.

Aiôn est un terme issu de la philosophie antique, désignant le temps cyclique, par opposition à Chronos (le temps physique) et Kairos (le temps métaphysique). Alors que nos sociétés contemporaines fonctionnent selon le modèle d’un temps unidirectionnel (Chronos), le cas des loisirs dits « alternatifs » permet de porter une attention spécifique au temps d’Aiôn. Ces loisirs montrent que la conception physique et linéaire du temps n’est pas la seule en vigueur dans nos sociétés occidentales modernes. Il s’agit, en effet, de penser la construction symbolique d’un temps circulaire que les pratiquants de ces activités alternatives mobilisent au moment de l’expérience ludique.
À partir d’une approche pluridisciplinaire, l’objectif d’Aiôn est de produire une réflexion scientifique autour des mécanismes de création et d’utilisation de l’imaginaire par les acteurs sociaux lors de diverses situations ludiques. Plus encore, il s’agit de faire dialoguer cette notion avec celles de temps et de temporalités, en prenant pour étude de cas les loisirs alternatifs. Le but de ce projet est ainsi de montrer que les pratiques de loisirs alternatifs traduisent un rapport au temps cyclique qui s’articule avec diverses formes d’imaginaire. Les travaux issus d’Aiôn permettront de renouveler les approches de l’imaginaire afin de rendre cette notion opératoire pour l’analyse du social, en particulier concernant les loisirs alternatifs et les cultures de résistance.

Aiôn étant pluridisciplinaire, les méthodes utilisées le sont aussi, empruntant aussi bien à la sociologie (entretiens, questionnaires), à l’ethnologie (ethnographie, monographie), qu’aux sciences de l’information et de la communication ou encore à la littérature. Plus précisément, quelques exemples principaux forment la base d’une approche exploratoire : le roller derby, l’histoire vivante, le quidditch et les concerts de punk-rock. Ils sont enrichis par d’autres objets et thématiques de recherche sur lesquels travaillent les membres de l’équipe Aiôn. Les analyses menées s’appuient ainsi sur le sens émique, celui que les acteurs donnent à leurs pratiques. Ces études de cas serviront à questionner les deux grandes catégories anthropologiques du temps et de l’imaginaire, ainsi que leur articulation.

PARTENAIRES DU PROJET: ANR PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France), portée par Solveig Serre et Luc Robène ; Centre d’histoire vivante d’Autun ; Laboratoire CREM (Université de Lorraine) ; La Compagnie Rebonds d’Histoire.

PERSONNELS IMPLIQUES DANS LE PROJET :

Dr Audrey Tuaillon Demésy, C3S (EA 4660), porteuse du projet
Orlane Messey, C3S (EA 4660), doctorante (recrutée sur le projet)
Dr Sébastien Haissat, C3S (EA 4660)
Dr. Manouk Borzakian
Dr Noémie Budin
Dr Olivier Caïra
Dr Rémi Cayatte
Dr Laurent Di Filippo
Dr Jim Donaghey
Matthieu Epp
Dr Laurent Sébastien Fournier
Dr Clémentine Hougue
Dr Maïlys Torché

SITE WEB DU PROJET  : https://aion-project.org

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.